Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ACSCI Côte d'Ivoire
  • ACSCI Côte d'Ivoire
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth Koko Côte d'Ivoire
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote d'Ivoire drapBienvenue sur le site officiel de la représentation ivoirienne de l'ACSCI
Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de la Côte d'Ivoire, contactez-nous à acscicotedivoire@sethkoko-blog.com ou Tel: 00225 55419392         Adressez votre adhésion à M. Roger ZAKO

voice of africaVoice of Africa Radio reçoit Seth Koko le 11 mai 2010

producteur cacao
Le mot d'ordre du Leader
SETH-KOKO-ETOILE.jpgLa chaine Seth Koko TV


NOTRE SITE EST EN CONSTRUCTION
Pour plus de vidéos, visitez www.sethkoko-blog.com
3099120Visiter le site officiel de Seth Koko
Budapest---le-Parlemen.jpgLe site de l'ACSCI Hongrie
la TourLe site de l'ACSCI  France
 Moskva cityLe site de l'ACSCI Russie 

Recherche

5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 15:44
A la Une: la démission d'Alain Joyandet et de Christian Blanc

«Virés!» titre en Une France Soir. Virés les secrétaires d'Etat à la Coopération et au Grand Paris. Le premier (Alain Joyandet) pour un voyage en Martinique facturé plus de 110 000 euros aux contribuables (et aussi pour un permis de construire controversé dans le Var). Et le second (Christian Blanc) pour ses fameux cigares à 12 000 euros. «Tant pis pour eux, note Paul-Henri du Limbert l’éditorialiste du Figaro. Et tant mieux pour la vie politique ! On va enfin pouvoir parler d'autre chose que de cigares…» et de jet privé…

«Deux démissions pour l'exemple» titre -de son côté- Le Parisien. «Deux démissions (peut-on lire aussi) pour le moment.» «On sent bien, ajoute Le Progrès de Lyon, que la chute des dominos gouvernementaux n'est pas finie. Et le troisième domino est déjà connu : Rama Yade qui cumule gaffes et insolences. » Et qui a aussi été épinglée pour une note d'hôtel assez faramineuse en Afrique du Sud lors de la coupe du Monde.

Remaniement ministériel, stop ou encore ?

Egalement sur un siège éjectable d'après -cette fois- Le Parisien : Fadela Amara, la secrétaire d'Etat à la politique de la Ville et Christian Estrosi,le ministre de l'Industrie. Tous deux pointés du doigt dans des affaires de logements de fonction. L'Elysée va-t-il poursuivre alors le remaniement ministériel? Officiellement non. On en reste là. «Le big bang du gouvernement reste prévu pour l'automne vraisemblablement octobre. »

«Quant au seul qui compte vraiment, poursuit Francis Brochet du Progrès de Lyon, il chancèle, il titube mais pour l'heure, il tient debout.» Il faut sauver «le soldat Woerth» écrit d'ailleurs La Provence. Pour cela, l'Elysée a donc choisi de sacrifier deux de ses ministres espérant ainsi «regagner une part de crédibilité», faire baisser la pression, protéger le ministre du Travail et calmer les vociférations de l'opposition. Ce qui ne sera pas chose facile assure Le Figaro : «Les grands fauves du parti socialiste ont senti l'odeur du sang. Ils attendent -depuis 2007- le procès idéal contre "le système Sarkozy" et pensent l'avoir trouvé » en la personne d'Eric Woerth, le ministre en charge de la réforme des retraites.

La classe politique «corrompue» pour 64 % des Français

Les grands fauves ont d’ailleurs une nouvelle fois sorti les griffes. Ségolène Royal avait parlé de «système corrompu» en début de semaine. Martine Aubry a pris le relais samedi accusant Nicolas Sarkozy «d'abîmer la démocratie» après donc toute une série d'affaires concernant ses ministres qui ont marqué durablement l'opinion publique. D'après un sondage publié par Libération : 64 % des Français estiment que les «dirigeants politiques sont plutôt corrompus». Un taux très élevé quasiment jamais atteint jusqu'alors dans les enquêtes d'opinions.

Et parmi ces affaires, il y a bien sûr le serpent de mer Woerth / Bettencourt. Une affaire qui n'en finit pas... Et qui risque «encore de s'épaissir dans les prochaines semaines vu le nombre d'enquête promises de toutes parts» prévient La Tribune. Le tribunal de Nanterre devrait ainsi très prochainement lancer des investigations sur la situation fiscale de Liliane Bettencourt soupçonnée de fraudes, d'avoir caché notamment de l'argent sur des comptes en Suisse. Il ya aussi François Baroin, le ministre du Budget, qui a annoncé la saisine de l'Inspection générale des Finances et le parti socialiste qui réclame la création d'une commission d'enquête parlementaire.

Bref «la boîte de Pandore ne fait que s'ouvrir (…) D'autres révélations pourraient suivre comme la publication des petits carnets de l'ex-comptable de Liliane Bettencourt. » Claire T. indique Le Parisien. Claire T. qui est aussi l'épouse de l'informaticien qui aurait numérisé les fameux enregistrements pirates réalisés par l'ancien majordome de l'héritière de L'Oréal. Claire T qui va être entendue -une nouvelle fois- ce lundi par la police.

Il refuse un million de dollars

Beaucoup d'argent donc dans cette affaire Woerth / Bettencourt. Une autre histoire de gros sous -à présent- qui est un exemple de désintéressement !
Le Parisien qui brosse aujourd'hui le portrait du russe Grigori Perelman, longue barbe brune, «look et caractère d’ours». C'est un génie des mathématiques qui vit encore à 44 ans chez sa mère dans un quartier populaire de Saint-Pétersbourg. Il avait déjà refusé la médaille Fields l'équivalent du prix Nobel pour les maths. Et il vient de refuser un million de dollars !

C'était ce que lui proposait un institut américain pour avoir résolu l'unes des sept énigmes mathématiques les plus difficiles du 20ème siècle. Le Russe a donc démontré «la conjoncture de Poincaré». Mais il a refusé l'argent. Et il a d'ailleurs aussi refusé d'expliquer sa décision.

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth Koko Côte d'Ivoire - dans Droits de l'homme
commenter cet article

commentaires