Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ACSCI Côte d'Ivoire
  • ACSCI Côte d'Ivoire
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth Koko Côte d'Ivoire
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote d'Ivoire drapBienvenue sur le site officiel de la représentation ivoirienne de l'ACSCI
Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de la Côte d'Ivoire, contactez-nous à acscicotedivoire@sethkoko-blog.com ou Tel: 00225 55419392         Adressez votre adhésion à M. Roger ZAKO

voice of africaVoice of Africa Radio reçoit Seth Koko le 11 mai 2010

producteur cacao
Le mot d'ordre du Leader
SETH-KOKO-ETOILE.jpgLa chaine Seth Koko TV


NOTRE SITE EST EN CONSTRUCTION
Pour plus de vidéos, visitez www.sethkoko-blog.com
3099120Visiter le site officiel de Seth Koko
Budapest---le-Parlemen.jpgLe site de l'ACSCI Hongrie
la TourLe site de l'ACSCI  France
 Moskva cityLe site de l'ACSCI Russie 

Recherche

26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 20:45

Bouaké, le quartier général des Forces nouvelles (Fn), est en passe de connaître des moments difficiles. Le chef d’état major adjoint (Cemad) des Forces armées des Forces nouvelles (Fafn), Issiaka Ouattara dit Wattao ne supporte plus la présence dans cette ville, de Chérif Ousmane, le Commandant de la ‘’Compagnie Guépard’’.

 

Wattao dont un proche, Dem Coul a été tué par des éléments de Chérif Ousmane le jeudi 29 avril 2010 à Bouaké au cours d’un affrontement, entend désormais jouer de son autorité pour ‘’restaurer’’ l’ordre dans la capitale de la vallée du Bandama. Pour ce faire, indique notre source, il a décidé de s’attaquer au commandement de la Zone III. Dans une proposition faite au chef d’état major des Fafn, le général Soumaïla Bakayoko, Issiaka Ouattara a demandé le remplacement de Chérif Ousmane à la tête du Commandement de la zone III.

Mieux, précise notre source, il a demandé que le ‘’chef Guépard’’ soit muté hors de la ville de Bouaké. Wattao s’appuie sur un certain nombre de forfaits commis à Bouaké dont l’affrontement du 29 avril dernier entre deux factions rebelles. ‘’ Vous savez, la vie est faite de beaucoup de choses. C’est vrai, au début, à Bouaké, les gens prenaient Wattao pour le criminel, le voleur, celui qui faisait tout ce qui est mauvais. Wattao n’a jamais fait quelque chose de bon. Mais comme Dieu, il sait faire ces trucs au moment où il veut, arrivé a un certain moment, il m’a envoyé vers Séguéla pour que je laisse un peu la ville de Bouaké pour que la population et le monde voient la vérité.

Et Dieu a fait son travail’’, s’était adressé l’adjoint de Soumaïla Bakayoko aux communautés ethniques de Bouaké le 3 mai 2010. Wattao qui faisait allusion à Chérif Ousmane, avait même tenu des propos corsés à l’endroit de ce dernier. ‘’ Si je me mettais à répondre à ça, on allait avoir des centaines de morts et non 2 ou 3 morts. Et ça n’allait pas être des militaires, ça allait être des civils aussi qui allaient tomber. Et quand le coup de feu a eu lieu, tout le monde a appelé, c’était effrayant. Mais en tant que chef, j’ai pris la résolution, le respect que j’ai pour la population, que j’ai pour mon chef, je me suis calmé’’, avait-t-il dit. La requête du chef d’état major adjoint des Fafn, révèle notre informateur, a créé un séisme au sein des responsables militaires et les soldats des Fafn.

Certains estiment que la requête est recevable dans la mesure où Chérif Ousmane et ses éléments constituent ‘’l’aile conservatrice ou l’aile dure’’ réfractaire aux nouvelles orientations politiques des Fn. Par contre, d’autres sont convaincus qu’en accédant à la demande de Wattao, les autorités militaires et politiques de l’ex-rébellion, ouvriraient grandement la porte aux incertitudes dans les zones occupées. Pour eux, Chérif Ousmane fait partie des derniers dinosaures de la rébellion, et il est important de le maintenir pour ne pas fragiliser davantage la rébellion.

Chez les soldats, souligne notre source, la proposition de Wattao, est mal perçue. Ils y voient pour la plupart, une volonté du Cemad de se débarrasser d’un élément ‘’gênant’’ dans les prises de décisions. Notons que Chérif Ousmane bénéficie encore à Bouaké, d’une sympathie tant au niveau des soldats que de la population. Mais Wattao, aussi déterminé qu’il est, veut faire aboutir son vœu...par la force, s’il le faut. Guillaume Soro, le secrétaire général des Forces nouvelles et les responsables militaires, pourraient se retrouver les jours qui viennent, pour plancher sur la situation.

 

 

Source : Soir Info

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth Koko Côte d'Ivoire - dans ivoire développement
commenter cet article

commentaires