Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ACSCI Côte d'Ivoire
  • ACSCI Côte d'Ivoire
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth Koko Côte d'Ivoire
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote d'Ivoire drapBienvenue sur le site officiel de la représentation ivoirienne de l'ACSCI
Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de la Côte d'Ivoire, contactez-nous à acscicotedivoire@sethkoko-blog.com ou Tel: 00225 55419392         Adressez votre adhésion à M. Roger ZAKO

voice of africaVoice of Africa Radio reçoit Seth Koko le 11 mai 2010

producteur cacao
Le mot d'ordre du Leader
SETH-KOKO-ETOILE.jpgLa chaine Seth Koko TV


NOTRE SITE EST EN CONSTRUCTION
Pour plus de vidéos, visitez www.sethkoko-blog.com
3099120Visiter le site officiel de Seth Koko
Budapest---le-Parlemen.jpgLe site de l'ACSCI Hongrie
la TourLe site de l'ACSCI  France
 Moskva cityLe site de l'ACSCI Russie 

Recherche

13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 19:10

SIRL’Union nationale des opérateurs miniers de Côte d’Ivoire (UNOMICI) lance un appel au Président de la République, Alassane Ouattara, et à son Gouvernement, en vue de lever la suspension qui dure depuis deux ans, de la délivrance ou le renouvellement des agréments d’achat et de vente des ressources minières.

Lors d’une conférence de presse organisée samedi à Abidjan, la présidente de l’UNOMICI, Fatiga Sira Koné a fait savoir que cette mesure de suspension affecte les activités des opérateurs du secteur de la vente et de l’achat de produits miniers, alors qu’ils continuent de payer des taxes à l’Etat.

Aussi, a-t-elle affirmé que l’ambition du Président Ouattara de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020 et son appel lancé aux Ivoiriens de la diaspora de venir investir dans leur pays, ne sauraient prospérer sans l’apport du secteur minier qui est un grand pourvoyeur d’emplois et créateur de richesse.

La rencontre avec la presse visait surtout pour l’UNOMICI de dénoncer la présence de clandestins qui pullulent sur le terrain, alors que les opérateurs qui veulent œuvrer dans la légalité sont confinés à Abidjan, sans agrément. La présidente de l’Union a réitéré la volonté des opérateurs de continuer de collaborer avec le ministère des Mines, du Pétrole et de l’Energie qui, dit-elle, fait assez pour assainir le milieu.

« Nous avons gardé le silence, mais le silence n’est plus la solution. C’est pourquoi, nous avons décidé de nous faire entendre », a lancé Mme Fatiga, soulignant que l’une des raisons invoquées par le Gouvernement pour geler la délivrance des agréments est de chasser les clandestins sur le terrain. Une situation qui dure depuis deux ans, au détriment des opérateurs agréés, ce qui a amené ceux-ci à entreprendre des démarches auprès de la tutelle en vue d’y trouver solution.

Auparavant, le responsable adjoint de la Communication à l’UNOMICI, Assouba Félicien a lu la Déclaration des opérateurs concernés. Il a relevé leurs difficultés, dénonçant les « manières peu recommandables » des acheteurs et exploitants clandestins opérant sur les mines. Il s’agit, entre autres, de l’exploitation des mineurs dans les champs miniers, l’expropriation des terrains des paysans, l’achat de la matière première à des prix dérisoires.

Expliquant le choix du thème de la conférence, à savoir « Les opérateurs face à leur destin », M. Assouba a indiqué qu’ils ont le choix entre le silence qui va les faire disparaître au profit des pilleurs et clandestins ou se lever comme un seul homme pour faire barrage aux ennemis de l’Economie ivoirienne. « Nous disons NON au silence mortel. Nous voulons accompagner le Gouvernement dans l’œuvre de reconstruction d’une Côte d’Ivoire nouvelle », a-t-il martelé.

Créée le 08 janvier 2013, l’UNOMICI compte une quarantaine de membres, sur la soixantaine d’opérateurs agréés pour la vente et l’achat de minerais. Entre autres objectifs, elle vise à aider, organiser et former les opérateurs miniers dans leurs activités; lutter contre les clandestins; constituer un cadre de concertation, d’écoute et d’échanges entre ses membres; promouvoir l’activité minière et créer des emplois dans le secteur minier. Ce secteur compte trois types d’opérateurs, à savoir ceux de l’achat/vente, les semi-industriels et les industriels.

AIP

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth Koko Côte d'Ivoire - dans Abidjan News
commenter cet article

commentaires