Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ACSCI Côte d'Ivoire
  • ACSCI Côte d'Ivoire
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth Koko Côte d'Ivoire
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote d'Ivoire drapBienvenue sur le site officiel de la représentation ivoirienne de l'ACSCI
Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de la Côte d'Ivoire, contactez-nous à acscicotedivoire@sethkoko-blog.com ou Tel: 00225 55419392         Adressez votre adhésion à M. Roger ZAKO

voice of africaVoice of Africa Radio reçoit Seth Koko le 11 mai 2010

producteur cacao
Le mot d'ordre du Leader
SETH-KOKO-ETOILE.jpgLa chaine Seth Koko TV


NOTRE SITE EST EN CONSTRUCTION
Pour plus de vidéos, visitez www.sethkoko-blog.com
3099120Visiter le site officiel de Seth Koko
Budapest---le-Parlemen.jpgLe site de l'ACSCI Hongrie
la TourLe site de l'ACSCI  France
 Moskva cityLe site de l'ACSCI Russie 

Recherche

15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 13:09

Charles Konan Banny a créé l’émeute hier 14 juillet 2010, à la maison du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), à Cocody, à l’occasion de la réunion du bureau politique.

 

L’ancien Premier ministre a, en effet, fait une entrée triomphale au siège de ce parti (ses partisans venus très nombreux l’accueillir) avant d’essuyer des injures et autres insultes de militants acquis à la cause de Bédié, à sa sortie de réunion. 16 H 20, l’on aperçoit à environ 150 mètres du siège de Pdci, (côté hôtel Horizon, sur le flanc du collège moderne Cocody) le cortège de Konan Banny, noyé dans une foule de militants. Ces partisans de l’ancien gouverneur de la Bceao (Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest) scandaient « on veut Banny ; Banny ayoka ». Une arrivée triomphale qui a désarçonné les membres du bureau politique de Pdci, qui visiblement ne s’y attendaient pas. En guise de réplique, une dizaine de jeunes de ce parti sous la houlette de Coulibaly Zié et Atsé Jean Claude improvisent un accueil à Konan Bédié qu’ils vont chercher derrière la clôture du siège du parti, un quart d’heure plus tard. Mais leur « Bédié président » est vite étouffé par les « on veut Banny » qui avaient repris de plus belle. 16H 45, la réunion du bureau politique débute. Elle se tient à huis clos, dans la sérénité. Par moment, des applaudissements nous parviennent qui traduisent que les choses se passent bien. A 18H 50, le Premier ministre Banny quitte la salle de réunion par la sortie latérale droite. Il attend que son véhicule stationné dans l’arrière cour arrive à son niveau. Nous l’approchons. M. le Premier ministre, un mot ? « Bonsoir », nous fait-il en guise de réponse. Alors que nous insistons pour lui arracher quelques mots, Charles Banny, en tenue décontractée (costume sans cravate) laisse entendre, avec un petit sourire : « la réunion n’est même pas encore terminée que voulez-vous que je vous dise, M. le journaliste ». Nous n’avons pas le temps de poursuivre notre conversation qu’un groupe de jeunes nous rejoint. La tension monte. Ces jeunes ont l’intention de lui faire sa fête. Rapidement, la sécurité de l’ancien Premier ministre forme un cordon autour de sa personne. Alors fusent les injures. Il est traité de tous les noms. On entend ça et là : « On t’a donné la Primature qu’en as-tu fait ? Tu fais la honte des Baoulé ». L’ambiance est surchauffée. Konan Banny malgré tout accède à son véhicule. Puis, comme si une parole lui avait transpercé l’oreille, redescend de la voiture et va affronter ses agresseurs. Il avance au milieu de cette foule déchaînée. « Voilà c’est ce que j’attendais que vous me disiez », les défie-t-il. « Excellence, je vous en prie remontez », l’en conjure sa garde. Banny reprend place à bord de sa Mercédes mais ne part pas tout de suite. Des manifestants s’en prennent alors à son véhicule. Quand il sort de la cour du Pdci, ses partisans l’ovationnent une fois encore. « Il a été d’abord acclamé puis hué ensuite. Est ce que ce sont les foules qui sont venues acclamer au départ qui sont mécontentes qui ont hué par la suite, je ne peux pas vous dire. Est qu’on a rempli tous les contrats entre ces foules et ceux qui les ont fait venir, il y a un point d’interrogation. Parce que ceux qui sont venus au début, enthousiastes avaient eu des promesses », a ironisé Kouadio Konan Bertin dit KKB , président de la jeunesse du Pdci. Pour lui, le Pdci se porte bien. « La cohésion est de mise, le Pdci se porte bien. La preuve, on est venu, le président Bédié a pris la parole pour dire, le débat est ouvert. Librement chacun a pris la parole. J’estime que ceux qui avaient des opinions à émettre ont pris la parole, ceux qui n’en ont pas n’ont pas pris la parole. Le boxeur ne boxe qu’en étant sur le ring. On ne quitte pas le ring pour se taper le ventre dans le gazon. Nous considérons ce que nous voyons, ce que nous vivons, le reste appartient aux rumeurs », a-t-il déclaré. KKB a soutenu que la guerre des Konan n’a pas eu lieu et que Bédié demeure à la barre. S’il faut dire que la réunion du bureau politique d’hier s’est tenue dans la sérénité à l’intérieur de la salle, il en était autrement à l’extérieur. L’ambiance était surchauffée. Tant et si bien que l’on a assisté à une scène au cours de laquelle un membre du bureau politique, M. Diabaté a été molesté par un élément de la sécurité de ce parti. « Je ne sais pas pourquoi il a fait cela, mais il le dira demain (aujourd’hui, ndlr) puisque je vais le convoquer chez le secrétaire général », a confié la victime.

Jonas Baikeh

 

Source : Soir Info

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth Koko Côte d'Ivoire - dans flash news
commenter cet article

commentaires

kouassi 22/07/2010 11:04



MR KONAN BANNY A déjà montré ses carences quand il était 1er ministre. Peureux qu'il est, il a été incapable d'affronter le pr GBAGBO dans l'affaire des déchets toxiques en prenant des décisions
fermes à l'endroit de mr amondji pierre, mr gossio marcel dg du port etc.... qui sont les vrais responsables de cette tragedie alors qu'il avait le soutien total de tous les Ivoiriens dans
cette affaire. On était prêt à descendre dans la rue pour lui. Non content de cette humiliation, monsieur veut la direction du PDCI-RDA. Quelle fontaise?



Seth Koko Côte d'Ivoire 16/08/2010 14:09



Bonjour


 Merci pour votre soutien


Aussi vous pouvez contribuer en vulgarisant la lecture de cette vision auprés de votre entourage