Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ACSCI Côte d'Ivoire
  • ACSCI Côte d'Ivoire
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth Koko Côte d'Ivoire
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote d'Ivoire drapBienvenue sur le site officiel de la représentation ivoirienne de l'ACSCI
Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de la Côte d'Ivoire, contactez-nous à acscicotedivoire@sethkoko-blog.com ou Tel: 00225 55419392         Adressez votre adhésion à M. Roger ZAKO

voice of africaVoice of Africa Radio reçoit Seth Koko le 11 mai 2010

producteur cacao
Le mot d'ordre du Leader
SETH-KOKO-ETOILE.jpgLa chaine Seth Koko TV


NOTRE SITE EST EN CONSTRUCTION
Pour plus de vidéos, visitez www.sethkoko-blog.com
3099120Visiter le site officiel de Seth Koko
Budapest---le-Parlemen.jpgLe site de l'ACSCI Hongrie
la TourLe site de l'ACSCI  France
 Moskva cityLe site de l'ACSCI Russie 

Recherche

3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 22:22

pope-copie-1.jpgPlusieurs organisations juives ont vivement critiqué l'intervention du père Raniero Cantalamessa, qui, vendredi, a dressé un parallèle entre les récentes attaques visant l'Église catholique et l'antisémitisme

AFP - Le rapprochement fait par le prédicateur du Vatican entre les attaques contre le pape dans les scandales de pédophilie et l'antisémitisme est "une insulte et une impertinence", a affirmé samedi le sécrétaire général du Conseil central des juifs d'Allemagne.

"Il s'agit d'une impertinence et d'une insulte vis-à-vis des victimes des abus sexuels ainsi que des victimes de la Shoah", a déclaré Stephan Kramer à l'AFP.

Le Vatican "a recours aux méthodes habituelles utilisées depuis des décennies pour étouffer et cacher les histoires qui éclaboussent" l'Eglise catholique, selon M. Kramer.

Vendredi soir, dans son sermon pendant la liturgie de la Passion du Christ, le père franciscain Raniero (bien: Raniero) Cantalamessa, prédicateur de la maison pontificale, a lu une lettre de "solidarité" au pape et à l'Eglise, qu'il a dit avoir reçue d'un "ami juif".

"Je suis avec dégoût l'attaque violente et concentrique contre l'Eglise (et) le pape", écrit l'auteur de la lettre. "L'utilisation du stéréotype, le passage de la responsabilité et de la faute personnelles à la faute collective me rappellent les aspects les plus honteux de l'antisémitisme", avait-il déclaré.

Le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, a déclaré à l'AFP qu'il s'agissait "d'une lettre lue par le prédicateur, et non pas de la position officielle du Vatican".

M. Kramer a toutefois estimé hautement improbable que le prédicateur du pape s'exprime ainsi sans l'assentiment du Vatican.

"Il s'agit d'une démarche en haut lieu pour relativiser l'antisémitisme et l'Holocauste", a-t-il estimé, ajoutant que de telles remarques rendent impossible le dialogue inter-religieux entre juifs et catholiques.

La présidente du Conseil central des juifs d'Allemagne, Charlotte Knobloch, pour sa part s'est récemment insurgée contre un sermon de l'évêque de Ratisbonne, Gerhard Ludwig Müller, qui avait comparé les critiques de presse à l'encontre de l'Eglise catholique dans le cadre des affaires de pédophilie à des méthodes nazies.

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth Koko Côte d'Ivoire
commenter cet article

commentaires