Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ACSCI Côte d'Ivoire
  • ACSCI Côte d'Ivoire
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth Koko Côte d'Ivoire
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote d'Ivoire drapBienvenue sur le site officiel de la représentation ivoirienne de l'ACSCI
Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de la Côte d'Ivoire, contactez-nous à acscicotedivoire@sethkoko-blog.com ou Tel: 00225 55419392         Adressez votre adhésion à M. Roger ZAKO

voice of africaVoice of Africa Radio reçoit Seth Koko le 11 mai 2010

producteur cacao
Le mot d'ordre du Leader
SETH-KOKO-ETOILE.jpgLa chaine Seth Koko TV


NOTRE SITE EST EN CONSTRUCTION
Pour plus de vidéos, visitez www.sethkoko-blog.com
3099120Visiter le site officiel de Seth Koko
Budapest---le-Parlemen.jpgLe site de l'ACSCI Hongrie
la TourLe site de l'ACSCI  France
 Moskva cityLe site de l'ACSCI Russie 

Recherche

7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 13:37

Recevant, hier mercredi 5 mai 2010, une délégation de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) au Camp Galliéni à Abidjan Plateau, le Général de Division Philippe Mangou a levé un coin du voile sur la stratégie de l’Armée ivoirienne pour freiner les assauts rebelles au plus fort de la guerre dans le pays.

 

« Ce qui avait rendu difficile notre guerre, c’était le fait que nous étions infiltrés et nos messages radios étaient captés par les ennemis d’alors. Et cela nous avait obligés à changer de stratégie pour pouvoir avancer. Sachez qu’eux aussi étaient infiltrés par certains de nos éléments et nous captions également leurs messages », a révélé, hier, le chef d’état-major des Forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire (FDSCI).

Le patron de l’Armée ivoirienne a indiqué que face à cette situation qui découlait d’une fuite du secret-défense national, son état-major avait arrêté l’envoi de messages radio aux militaires de l’armée régulière qui étaient sur le théâtre des opérations. Et c’est finalement par une stratégie aérienne ‘’improvisée et efficace’’, a poursuivi le CEMA, que des frappes d’hélicos de l’Armée régulière parvenaient à atteindre les cibles rebelles visées.

En évoquant ces moments décisifs de la guerre ivoirienne avec la délégation de l’UNJCI qu’il recevait, hier mercredi, à la salle d’honneur de l’Etat-major des Armées, le Général Mangou voulait dire aux journalistes l’importance du secret-défense national, ce document militaire placé sous le sceau de la confidentialité. « Un tableau d’avancement des militaires par exemple, signé par le chef de l’Etat, ne doit pas se retrouver dans des journaux parce que marqué du sceau du secret-défense.

Ça, il faut que vous le sachiez », a indiqué le CEMA aux journalistes. Philippe Mangou a condamné le fait que, selon lui, des organes de presse défendent des chapelles politiques au point de se substituer aux leaders de partis. « Le problème, c’est que vous avez des organes qui appartiennent à des partis politiques et qui refusent de nous voir comme une Armée républicaine ; pourtant, ceux qui sont dans cette armée ne sont pas des nouveaux venus. Ce sont les mêmes militaires qui ont servi sous les anciens Présidents et Premiers ministres, qui servent aujourd’hui ceux qui sont là », a-t-il souligné.

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth Koko Côte d'Ivoire - dans SECURITE
commenter cet article

commentaires