Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ACSCI Côte d'Ivoire
  • ACSCI Côte d'Ivoire
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth Koko Côte d'Ivoire
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote d'Ivoire drapBienvenue sur le site officiel de la représentation ivoirienne de l'ACSCI
Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de la Côte d'Ivoire, contactez-nous à acscicotedivoire@sethkoko-blog.com ou Tel: 00225 55419392         Adressez votre adhésion à M. Roger ZAKO

voice of africaVoice of Africa Radio reçoit Seth Koko le 11 mai 2010

producteur cacao
Le mot d'ordre du Leader
SETH-KOKO-ETOILE.jpgLa chaine Seth Koko TV


NOTRE SITE EST EN CONSTRUCTION
Pour plus de vidéos, visitez www.sethkoko-blog.com
3099120Visiter le site officiel de Seth Koko
Budapest---le-Parlemen.jpgLe site de l'ACSCI Hongrie
la TourLe site de l'ACSCI  France
 Moskva cityLe site de l'ACSCI Russie 

Recherche

26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 10:35
Bakayoko-affaires-etrangeres.jpgDeux semaines après la dissolution de la commission électorale par le président Laurent Gbagbo (photo), les autorités ont annoncé la nomination d'une nouvelle équipe, étape clé pour surmonter la crise politique qui secoue la Côte d'Ivoire.
Par Dépêche France 24

REUTERS - Les autorités ont annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi la nomination d'une nouvelle commission électorale en Côte d'Ivoire, étape clé pour venir à bout de la récente crise politique qui s'est soldée par plusieurs journées de manifestations violentes.
Le président de la nouvelle commission sera Youssouf Bakayoko, qui est membre du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), une des deux grandes formations de l'opposition.

La nomination d'une nouvelle commission était la condition fixée par l'opposition ivoirienne pour intégrer formellement le nouveau gouvernement, dont la formation a été annoncée mardi. L'opposition s'était engagée à poursuivre les manifestations contre le président Laurent Gbagbo tant qu'il ne réinstallerait pas la commission électorale qu'il a révoquée, de même que le gouvernement, le 12 février.

Gbagbo, à l'appui de sa décision, avait accusé le président de la commission d'alors, Robert Mambé, d'avoir illégalement glissé des noms dans les listes électorales pour conforter le score de l'opposition à des élections futures.

A la suite d'une médiation menée par le président burkinabé Blaise Compaoré, la Côte d'Ivoire a dévoilé mardi la liste d'un nouveau gouvernement qui comprendra des membres des deux grandes formations d'opposition, le PDCI et le RDR (Rassemblement des républicains).

Un million de noms contestés

Le Premier ministre sortant Guillaume Soro, issu des Forces nouvelles (ex-rebelles), avait promis la nomination d'une nouvelle commission électorale pour jeudi.

Ce nouveau gouvernement sera une équipe resserrée à 27 ministres, contre 32 précédemment. Seuls 16 ministres ont été nommés pour l'instant, la majeure partie étant des ministres sortants qui récupèrent leur portefeuille. L'opposition, elle, n'a pas encore proposé de noms.

Remettre la commission électorale sur les rails passait pour plus important que nommer un gouvernement en bonne et dueforme, gouvernement qui, en tout état de cause, est provisoire car son mandat a expiré en 2005.

L'organisation d'élections est considérée comme la seule façon de rétablir la légitimité du gouvernement et de mettre fin à la crise ouverte en Côte d'Ivoire par la guerre civile des années 2002-2003.

Une fois que la nouvelle commission sera en fonctions, elle devra achever le laborieux travail d'élaboration de listes électorales définitives, et cela en passant en revue l'ensemble des noms contestés sur la liste provisoire.

Six millions d'électeurs sont inscrits d'ores et déjà mais un million d'autres voient leurs noms contestés, pour des questions touchant à leur "ivoirité", sujet qui divise profondément la classe politique de Côte d'Ivoire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Seth Koko Côte d'Ivoire - dans Elections
commenter cet article

commentaires