Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : ACSCI Côte d'Ivoire
  • : L’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne) est une cellule de réflexion d’intellectuels ivoiriens qui s’unissent pour la défense des droits des populations."Vous souhaitez adhérer ou représenter notre cellule dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter."
  • Contact

Le Fondateur

  • Seth Koko Côte d'Ivoire
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur
  • Homme de paix et de vérité,Auteur du projet du Dialogue Direct inter-ivoirien,Stratège diplomatique de formation,Seth Koko fut Leader d'opinion,défenseur des droits de la société civile ivoirienne, à travers l'ACSCI dont il est le Fondateur

Annonces

Cote d'Ivoire drapBienvenue sur le site officiel de la représentation ivoirienne de l'ACSCI
Vous souhaitez intégrer notre céllule de réflexion l'ACSCI (l'Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne), le groupe de la Côte d'Ivoire, contactez-nous à acscicotedivoire@sethkoko-blog.com ou Tel: 00225 55419392         Adressez votre adhésion à M. Roger ZAKO

producteur cacao
Le mot d'ordre du Leader
SETH-KOKO-ETOILE.jpgLa chaine Seth Koko TV


NOTRE SITE EST EN CONSTRUCTION
Pour plus de vidéos, visitez www.sethkoko-blog.com
3099120Visiter le site officiel de Seth Koko
Budapest---le-Parlemen.jpgLe site de l'ACSCI Hongrie
la TourLe site de l'ACSCI  France
 Moskva cityLe site de l'ACSCI Russie 

Recherche

17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 17:43

blé goudé fou 2Charles Blé Goudé, farouche partisan de l'ancien président ivoirien Laurent Ggagbo, a été arrêté ce matin à Accra, au Ghana, où il s'était réfugié, a-t-on appris de plusieurs sources à Paris et en Côte d'Ivoire.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 12:53

caimansYamoussoukro : Les caïmans dévorent une 3ème personne

« Les caïmans de Yamoussoukro poseraient-ils désormais un problème de sécurité ? ». Telle est la question que se posent désormais les habitants de la capitale politique ivoirienne. Après leur maître il y a moins d’un mois, ils ont dévoré deux autres personnes. Et ce, le même jour du lundi 24 septembre 2012. Le premier, considéré par les témoins comme ‘’un déprimé’’ ou ''un aliéné'' s’est jeté lui-même à l’eau vers 18 heures. Le second, un jeune habitant de la ville, se baladait avec ses amis aux abords du lac aux environs de 21 heures lorsque son téléphone portable est tombé par inattention dans le périmètre clos du lac. Après avoir observé avec ses amis qu’aucun reptile n’était dans les parages, il a escaladé la grille de sécurité pour espérer récupérer son appareil. Mais un des caïmans embusqué ne lui permettra pas de remonter la grille. Saisi en effet au pied par la bête, le jeune sera traîné dans l’eau où il sera dévoré par les nombreuses bêtes. Faisant de lui la 2ème victime après le vieux Dicko Toké portant ainsi les victimes à 3. A quand la fin de ce décompte macabre.
Blaise BONSIE à Yamoussoukro

L'Inter

Partager cet article
Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 18:37

Dans le cadre du renforcement des capacités des personnels du ministère de l’Education nationale, la direction des ressources humaines dudit ministère organise depuis hier à l’Ena, un séminaire de formation préparatoire à la mise en stage des adjoints aux chefs d’établissements, session 2012. Séminaire organisé à l’intention des censeurs. Assoumou Kabran, directeur de Cabinet du ministre de l’Education nationale, qui a ouvert la formation a profité de l’occasion pour décrier les raisons des mauvais résultats dans le domaine de l’éducation en Côte d’Ivoire. Partant d’une étude de la Banque mondiale, le conférencier a déclaré, «une des causes des contre-performances observées du système éducatif ivoirien réside, entre autres, dans la faiblesse du niveau d’encadrement et de gestion». Selon lui, «la qualité de la production de toute entreprise résulte de la qualité de la gestion des personnels qui exécutent les différentes tâches. C`est-à-dire, la qualité de l’éducation doit émaner d’une formation conséquente des ressources humaines». Raison pour laquelle, il a salué la Drh pour cette initiative. Mamadou Baro, directeur des ressources humaines (Drh) du ministère de l’Enseignement supérieur, a fait savoir que la formation va reprendre ses droits au ministère de l’Education nationale. «Si nous voulons relever le défi de l’excellence de nos structures, la formation s’avère plus que nécessaire. A cet effet, la Drh va entreprendre un programme triennal de formation à compter de 2013», a-t-il annoncé. Pour rappel, ce sont 247 enseignants admissibles au concours des adjoints aux chefs d’établissement avant leur mise en stage qui seront formés du 27 août au 07 septembre.
J.P.

Le Nouveau Réveil

Partager cet article
Repost0
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 12:50

ABIDJAN - Des miliciens et militaires fidèles à
l`ex-président ivoirien Laurent Gbagbo sont responsables des attaques ayant
tué dix soldats depuis ce week-end à Abidjan, a affirmé le ministre de
l`Intérieur Hamed Bakayoko dans un entretien mardi sur Radio France
Internationale (RFI).
"Ce sont des gens qui proviennent de la galaxie des miliciens pro-Gbagbo et
des militaires ex-FDS (Forces de défense et de sécurité, nom de l`ancienne
armée, ndlr) nostalgiques du régime Gbagbo", a-t-il déclaré.
"Je pense aussi que tout a été ordonné par des ex-FDS pro-Gbagbo à partir
du Ghana" voisin, a-t-il indiqué.
Six militaires et un assaillant sont morts dans une attaque lancée lundi
par des inconnus contre le camp militaire d`Akouédo, dans le nord d`Abidjan,
au lendemain de la mort de quatre soldats dans deux assauts dans un autre
quartier.
"Il y avait une complicité" dans le camp, a assuré Hamed Bakayoko, sans
plus de détails.
"Cette période autour de la fête de l`indépendance (célébrée mardi, ndlr) a
été identifiée comme une période de harcèlement", a-t-il expliqué, faisant
aussi un rapprochement avec la date du 13 août, initialement prévue pour
l`audience de confirmation des charges de M. Gbagbo devant la Cour pénale
internationale (CPI).
L`ex-président est incarcéré à La Haye et soupçonné de crimes contre
l`humanité commis durant la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011
ayant fait 3.000 morts. L`audience a été reportée sine die dans l`attente
d`une évaluation de son état de santé.
"Il y a toute une série d`actions, d`agressions pour essayer de mettre à
mal la confiance des investisseurs qui est en marche, essayer de saper le
moral des Ivoiriens", a estimé le ministre de l`Intérieur.
"Nous sommes alertés que cette stratégie de provocation est appelée à se
poursuivre, donc nous avons donné des instructions à nos hommes", a-t-il
souligné, ajoutant qu`"une partie de l`arsenal" dérobé par les assaillants à
Akouédo "a été récupérée". Lire suite sur)))

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 20:39

De jeunes volontaires maliens regroupés au sein de six mouvements d`auto-défense, se sont dit prêts à reconquérir le nord aux mains des groupes islamistes. Bluff ou réalité ? Que peuvent réellement ces miliciens face à ces « chiens de guerre » que sont les combattants d`Aqmi, d`Ansar Dine, du Mujao et bien d`autres ?

Forces de libération des régions du Nord Mali, (FLN), les milices Ganda-Koy et Ganda- Izo, l`Alliance des communautés de la région de Tombouctou, (ACRT), La Force armée contre l`occupation, (FACO), et le Cercle de réflexion et d`action, (CRA), ce sont ces six mouvements, essentiellement issus de Gao, qui ont décidé le samedi 21 juillet 2012, de fédérer leurs actions pour libérer le nord Mali du joug des milices islamistes. Il s`agit de mouvements d`auto-défense composés pour la plupart de jeunes volontaires qui brûlent d`envie d`en découdre avec les forces occupantes du nord. Ils seraient des milliers de combattants volontaires qui veulent croiser le fer avec les djihadistes, avec ou sans le soutien de l`armée régulière malienne. De sources concordantes, ils seraient en formation au maniement des armes, avant d`aller à l`assaut du nord. Des armes seraient aussi disponibles pour équiper ces miliciens. Si l`on peut louer la hardiesse de ces combattants volontaires, il convient tout de même de s`interroger sur leur capacité de traduire dans les faits ce rêve qu`ils caressent. Certes à cœur vaillant, rien d`impossible, mais que peuvent ces jeunes gens inexpérimentés, là où les éléments de l`armée malienne n`osent pas s`aventurer pour le moment ? Même la Cedeao qui envisage lever une force pour aller chasser les occupants islamistes, n`est pas encore prête pour se lancer dans cet enfer que représente aujourd`hui le nord malien. A moins que cela ne soit du bluff, la campagne que projettent ces soldats volontaires dans l`antre des islamistes, sera sans aucun doute un voyage à Canossa. Sur les images diffusées par certaines chaînes de télévision, on voit ces volontaires euphoriques en train de s`échauffer. La scène nous ramène en 2002 chez le voisin ivoirien, où de pareilles milices ont poussé comme des champignons au début de la rébellion armée qui a occupé la moitié nord de la Côte d`Ivoire. Mais faute de pouvoir donner réellement du répondant à la rébellion comme ils l`avaient juré, ces comités d`auto-défense étaient finalement confinés dans la capitale Abidjan, où ils étaient réduits à battre le pavé et bander leurs muscles. Il est fort à craindre que ces mouvements d`auto-défense du Mali connaissent le même sort.
Charles d`Almeida

L'Inter

Partager cet article
Repost0
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 20:12

L’International rescue commitee (Irc), une Ong américaine, dans le cadre de son programme de lutte contre les violences basées sur le genre, vient de publier un rapport sur les violences domestiques en Afrique de l’Ouest. Les enquêtes de ce rapport ont été réalisées dans trois pays ayant connu de graves crises et qui en sortent. La Sierra Léone, le Libéria et la Côte d’Ivoire. La présentation dudit rapport a fait l’objet d’une rencontre. Le rapport qui a pour thème «La violence domestique en Afrique de l’Ouest, je refuse de mourir avant mon heure» interpelle l’opinion sur la nécessité d’agir et de prendre à bras le corps le fléau qui gagne de plus en plus de terrain. Louis Falcy, directeur nationale de l’Irc, a fait savoir que «le foyer demeure le lieu où sont enregistrées les pires formes de violences domestiques. Lors de la crise, le taux a augmenté de 45%. La fréquence dépasse l’entendement et doit être une priorité nationale. Face à l’ampleur du problème, il faut plus d’engagement, au niveau étatique, il faut une législation en la matière et la violence domestique doit être une question humanitaire». Dans la présentation du rapport fait par Véronique Ossohou, le rapport stipule: «qu’en dépit du fait que la guerre soit terminée, les violences domestiques ne se sont pas arrêtées. En Côte d’Ivoire, plus de 55 % de femmes assistées par l’Irc ont été victimes de violence commise par leur partenaire». Et à Véronique Ossohou de déplorer que «l’anormal est devenu la norme. La femme subit des violences sans en souffler mot à son entourage» et d’ajouter pour dire que «la dépendance économique fait que les femmes subissent ces violences sans qu’elles ne bronchent». Kaba Fofana, directrice du genre, et la vice-présidente de l’assemblée nationale, Sarah Fadiga, ont donné les gages visant à plus d’action.
Jean Prisca

Le Nouveau Réveil

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 11:36

Quelques affaires dans la République. Un lieutenant qui se laisse emporter par les déchets, un gourou sur la sellette, des roitelets qui sont…rattrapés par de méchantes odeurs. Et puis, on a cet interminable procès dans le café-cacao. Des milliards à vous donner le tournis. Et des ministres qui pourraient être appelés à la barre. Enfin, une cohorte d’opposants qui attendent d’être situés sur leur sort. Qu’elle est bien animée cette scène !
Kisselminan COULIBALY

Soir Info

 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 14:56

riz.jpgPendant que Dagobert Banzio et ses collaborateurs passent des nuits blanches à trouver des solutions idoines pour soulager les Ivoiriens qui n’en finissent pas de croupir sous le poids de la cherté de la vie, des pesanteurs contrarient leurs efforts. Parmi ces obstacles qui font ombrage à l’obtention des résultats escomptés de cette lutte, on peut citer la situation au Port autonome d’Abidjan, qui se trouve être le plus cher de la sous-région et parmi les plus chers en Afrique et même dans le monde, selon les explications d’un expert en la matière. Par exemple, quand un conteneur arrive aux larges du port ivoirien, son déplacement d’un endroit A à un endroit B peut coûter 80 000fcfa là où, à Lomé, il nécessité seulement 20 000fcfa. Cela n’a rien à voir avec les autres taxes qui sont, elles aussi, élevées. Ce sont ces frais que les grossistes font répercuter sur les prix de ventes de leurs marchandises et qui, au finish, impactent négativement sur le prix à la consommation. Mais le port n’est pas le seul ennemi des consommateurs. Il y a la douane. Qui, à en croire toujours l’expert, perçoit des taxes et fait entrer des produits qui n’y ont pas droit, sur le territoire ivoirien. Cette façon d’opérer gène énormément le, ministère du Commerce dans ses contrôles du marché. Peut-il interdire De vente un produit dédouané régulièrement ? Impossible. Outre ces deux entités, l’on s’étonne aujourd’hui de voir le ministère de l’Agriculture conduire les débats dans les tribunes où sont débattues les questions liées à la vente des produits agricole. L’opinion nationale a encore en mémoire la dextérité avec laquelle Guy Alain Gauze a mené les négociations mondiales sur les prix du café et du cacao à Londres à l’époque, en qualité de ministre du Commerce. La logique voudrait donc que dès qu’un produit est injecté dans le circuit commercial, les débats qui l’entourent relèvent du ministère technique. Les produits pétroliers, bien qu’étant dans le commerce, sont totalement contrôlés par le ministère des mines et de l’énergie, par la volonté de l’ex-chef de l’Etat qui y a imprimé une gestion quasi-opaque. Une situation qui freine l’élan du ministère du commerce dont le rôle régalien est de réguler la vie. Il faut ajouter à ces entraves majeures, l’hypocrisie de certains responsables d’organisations commerciales, qui disent officiellement oui à un accord pour le renier officieusement face à leurs membres. Ce traquenard est la résultante du bordel dans lequel la Refondation a plongé le pays et qui a été accentué par la crise. En effet, pendant dix ans l’administration a été complètement désarticulée et dénudée de tous les bons principes. Et cela continue, malgré le changement de régime. A quoi sert donc le comité interministériel censé jouer la carte de la solidarité pour une efficacité dans l’action gouvernementale ? En attendant une réponse claire à cette interrogation, les populations souffrent et perdent confiance de jour en jour. Depuis la fin de la crise, le ministère du Commerce s’évertue à remettre les choses à leurs places mais, réorganiser son mécanisme de contrôle et de régulation des prix, Banzio et ses hommes ont beau se battre, ils ne pourront, à eux seuls, régler cette équation délicate qui est la vie chère. La volonté affichée du président de la République et du Premier ministre de combattre la pauvreté sous toutes ses formes doit être traduite de façon conséquente et solidaire par tous les membres du gouvernement.
MASS DOMI

Le Mandat

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour   


 

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prohaines vidéos

Partager cet article
Repost0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 15:22
L'annonce

   Enfance Sans Frontière - 78260

   Solidarité Internationale

   Autres types de mission

Vous participerez à la collecte de matériel scolaire, médical et agricole pour aider les enfants défavorisés de Côte d'Ivoire, du Burkina-Fasso et de Haïti :
- répondre aux appels pour les offres de dons,
- organiser l'enlèvement de ces matériels et leur acheminement vers l'entrepôt,
- les acheminer vers les pays destinataires.
Si cette action vous intéresse, prenez sans tarder contact avec nous pour commencer à nous aider dès maintenant.
La collecte elle-même se déroulera du 30 septembre au 30 novembre.
Pendant les semaines qui nous séparent de cette date, nous organiserons avec vous les équipes de pilotage de manière à être efficaces.

   10/04/2012

   153 jour(s)

   50
Compétences & Disponibilités

   Secrétariat / Accueil Communication / Publicité

Nous cherchons à constituer une équipe de pilotage réunissant des compétences diversifiées.

Nous vous répondrons dès que vous aurez manifesté votre intérêt pour notre action et organiserons l'équipe avec vous.

   La semaine en journée
Contact

Jean-Martial Djédjé

06.26.74.33.69
Informations complémentaires
Lieu d'exercice


, Paris
France
Oui
Oui
Oui
Partager cet article
Repost0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 14:12

cafe cacaoLes ministres cités dans l’affaire du ‘’détournement dans la filière café-cacao’’ pourraient être à nouveau invités au tribunal pour comparaître en tant que témoins. Du côté du gouvernement, l’on avance que cela ne devrait pas poser problème. Si un de ses membres a un problème avec la justice, il doit répondre de ses actes. Donc le gouvernement n’a pas à se mener dans un tel conflit, c’est une question de séparation de pouvoir. Le ministre de la Poste, des télécommunications de l’information et de la Communication (PTIC), Koné Bruno, par ailleurs porte-parole du gouvernement en a donné l’assurance. Mercredi 9 mai 2012, interrogé par la presse, il a dit ceci : «je n’ai pas d’autre choix que de vous répondre de la sorte et c’est la vérité. C’est un problème judiciaire. Je n’ai pas à m’en mêler, le gouvernement non plus n’a pas à s’en mêler». Le disant, le porte parole du gouvernement donne la preuve que l’Etat ne protège personne et que c’est à la justice de décider de faire entendre les ministres à titre de témoins si elle le souhaite. Pour la manifestation de la vérité, des ministres se disent prêts. Car, ils disent ne rien se reprocher. Du côté du palais de la Justice, l’attente paraît longue. Le 7 mai dernier, le bâtonnier Aka Bilé Joachim a fait cas des ministres qui ont eu à gérer la filière café-cacao. Pour le bâtonnier, (Ndlr : IA N°2531 du jeudi 3 mai 2012), il faut que tous les ministres cités dans ce procès comparaissent parce qu’ils ont déjà été entendus par le juge d’instruction. En cas de leur absence, prévient le bâtonnier, leur déposition doit être lue en audience publique pour la manifestation de la vérité et pour un procès équitable. Puis de rappeler que nul n’est au-dessus de la loi. Une position que partage Koné Bruno, soulignant que le gouvernement n’a pas à se mêler d’une affaire judiciaire. Affaire à suivre…
HK

L'intelligent d'Abidjan

 

Partager cet article
Repost0